Blog

Le dialogue de Niki de Saint Phalle tout au long de sa vie entre art et maladies

L’artiste française Niki de Saint Phalle (1930–2002) est l’une des peintres et sculptrices françaises les plus célèbres du xxesiècle. Sa vie mouvementée a été pleine de traumatismes physiques et émotionnels tels que le viol commis par son père pendant son adolescence, sa séparation précoce d’avec sa famille, sa dépression, ses relations turbulentes avec l’artiste Jean Tinguely, et enfin ses nombreuses maladies.
Le traumatisme psychologique lié au viol associé à sa dépression nerveuse quelques années plus tard l’avaient propulsé dans la vie d’artiste et furent la clé de son activité artistique précoce. Elle a souffert d’une polyarthrite rhumatoïde (PR) et a été traitée pendant 20 ans par la prednisolone et les antimalariques de synthèse, avec une évolution favorable et des lésions limitées des poignets. De plus, elle a souffert durant toute sa vie de problèmes pulmonaires qui ont entraîné sa mort.

Pour découvrir l’article dans son intégralité cliquez sur ce lien

Retrouvez également la Revue du Rhumatisme et son édition internationale Joint Bone Spine (IF 2013 : 3.218 !) sur le stand Elsevier Masson (n° B8) à l’occasion du 27e Congrès Français de Rhumatologie (CNIT, Paris-La Défense, 7-9 décembre 2014).