Retravailler après un cancer

Qualité de vie au travail des salariés touchés par un cancer

Catherine Boucher-Masson
SNCF, Limoges, France Adresse e-mail : catherine.boucher-masson@sncf.fr

Contexte

En France, 1 000 personnes par jour apprennent qu’elles ont un cancer.
Deux ans après la survenue d’un cancer, le taux d’emploi n’est que de 73 % ; 40 % des personnes ayant retrouvé leur poste se disent victimes de discriminations.
Dans le cadre de sa politique de soutien et d’accompagnement aux salariés de la SNCF, la mission handicap et emploi début 2014 a décidé d’initier avec l’association cancer@Work, une démarche innovante d’insertion, de maintien dans l’emploi et de qualité de vie au travail des salariés touchés par un cancer, sur 2 sites pilotes : Saint Denis et limoges. La SNCF s’inscrit comme d’autres entreprises pionnières, dans cette démarche.

Matériel et méthode

Ce projet est rythmé par 3 temps forts :
– évaluation des besoins avril 2014 : Enquête téléphonique pour connaître les attentes des salariés face aux retentissements de la maladie dans leur champ professionnel, et d’un baromètre portant sur 2000 collaborateurs ;
– information septembre 2014 (nous présentons ce qui s’est fait sur limoges). Table ronde destinée à faire connaître le sens et la démarche de cette innovation, animée par une philosophe, un médecin hospitalier oncologue, spécialiste du cancer du sein, une infirmière d’annonce, un médecin du travail de la SNCF, des salariés volontaires ayant eu un cancer qui ont bien voulu témoigner. Public : des managers et des salariés. Un débat a pu s’instaurer et sensibiliser les salariés sur ce sujet ;
-Mobilisation février 2015 : séminaire de co-construction avec pour objectif de proposer des pistes d’action concrètes qui pourront s’intégrer dans un plan d’action national plus global.
Octobre 2015 : atelier participatif sur Limoges avec différents acteurs : médecins du travail SNCF, agents volontaires ayant été malades, correspondante travailleurs handicapés, managers, assistante sociale, RH, intervenant dans le processus du maintien dans l’emploi.

Résultats et discussion

Les pistes d’actions reposent sur l’information, la prévention, le maintien dans l’emploi, l’insertion.
Deux pistes sont travaillées en priorité sur Limoges :
– formation des managers, en vue de les sensibiliser sur le retentissement de la maladie, de les aider dans l’accompagnement managérial. Formation test sur site de Limoges début 2016 ;
– accompagnement et maintien dans l’emploi : recenser les dispositifs existants (pré-reprise, mi-temps thérapeutique, les cellules de maintien dans l’emploi, aménagement des postes) les faire mieux connaître et les généraliser.
Une étude de faisabilité d’une plateforme téléphonique nationale d’information est en cours.

Conclusion

Le médecin du travail est un acteur incontournable dans cette co-construction pluridisciplinaire.

Mots clés : Maintien dans l’emploi ; Cancer

Déclaration de liens d’intérêts
L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

© 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Laissez un message