Cas cliniques – Nouvelle imagerie multimodale en DMLA

Extrait Chapitre 1. L’OCT-Angiographie de l’ouvrage La DMLA exsudative

Selon l’instrument

● Aspect des néovaisseaux choroïdiens de type I en Angiovue

L’AF montre un aspect de néovascularisation occulte, hémorragique avec diffusion.
L’ICG confirme la néovascularisation du décollement de l’épithélium pigmentaire (EP).
L’OCT-A montre un hypersignal de flux actif entre la choriocapillaire et l’EP.

L’OCT-C montre l’absence de fluide notable intra- et sous-rétinien.
L’IR permet de situer la localisation de l’OCT B-scan.
L’OCT B-scan basse résolution avec flux colorisé montre un flux sans blocage en arrière. L’OCT B-scan basse résolution avec lignes de repère permet de localiser la segmentation dont l’épaisseur est de 30 μ.
L’OCT B-scan haute définition (50 ART, EDI, Heidelberg) montre le décollement de l’épithélium pigmentaire (DEP) avec hyperréflectivité de l’hémorragie intrarétinienne.

● Aspect des néovaisseaux choroïdiens de type II en OCT Heidelberg

L’AF montre un aspect de néovascularisation visible bien défini, avec diffusion.
L’OCT B-scan haute résolution montre l’hyperréflectivité en avant de l’épithélium pigmentaire avec des logettes intrarétiniennes.

L’OCT-A montre un hypersignal de flux actif en avant de l’EP avec les 5 critères d’activité :
– forme bien définie ;
– anastomoses et boucles ;
– interconnexions de fins et très nombreux capillaires ;
– arcade périphérique complète ;
– halo hypo-intense, périlésionnel.

L’OCT B-scan angiomode permet de choisir la ligne de segmentation et son épaisseur par rapport à un plan de référence voulu, ici la membrane de Bruch.

Vous venez de lire un extrait de l’ouvrage La DMLA exsudative

Florence Coscas : Ophtalmologiste, praticien libéral et hospitalier au CHI de Créteil

© 2017, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Laissez un message