Cas clinique Immunologie (les référentiels des Collèges)

Cas clinique 1

Monsieur M., ancien fumeur âgé de 58 ans, présente, depuis de nombres années, toujours de mai à juin, un écoulement nasal clair invalidant. Il a cependant remarqué une recrudescence des symptômes le soir au coucher depuis l’hiver dernier. S’il ne se mouche pas, il se gratte souvent le nez ou éternue et a parfois une sensation de nez bouché surtout à gauche. Depuis environ 6 semaines, il se plaint d’une toux nocturne, majorée par les efforts, ce qui l’amène à consulter ce jour.

Il vous informe par ailleurs, qu’il prend depuis 1 an un traitement par captopril (inhibiteur de l’enzyme de conversion ou IEC) pour une hypertension artérielle essentielle. Il précise également qu’il consomme très régulièrement des antalgiques pour des lombalgies. Monsieur M. vit à la campagne avec sa famille. Sa literie est constituée d’un sommier tapissier et d’un matelas pas vraiment récent. Il n’y a aucune moquette dans son habitation mais deux tapis dont un dans sa chambre. Le chauffage est assuré par une chaudière au gaz mais il utilise régulièrement la cheminée à foyer ouvert. Il possède un chat et un chien qui font bon ménage mais ne semble pas gêné en leur présence. Il est en préretraite de la fonction publique (agent des impôts) et ne pratique aucune activité sportive.

À l’examen, il existe un écoulement nasal muco-purulent mais vous constatez la présence d’une tuméfaction ressemblant à un grain de raisin dans la narine gauche.

Question 1

Sur quels arguments suspectez-vous une rhinite allergique ?

A. Écoulement clair.

B. Écoulement muco-purulent.

C. Éternuements discrets.

D.  Obstruction nasale.

E. Prurit nasal intense associé.

Voir le corrigé

Question 2

Quels agents responsables suspectez-vous devant les symptômes ORL de Monsieur M. ?

A. Aspergillus

B. Acariens

C. Tabac

D. Pollens de graminées.

E. Pollens de bouleau

Voir le corrigé

Question 3

Quelles explorations allergologiques devez-vous réaliser pour confirmer vos hypothèses ?

A. Patch test aux acariens.

B. Prick tests aux graminées.

C. Intradermoréaction aux squames de chat.

D. Dosage des IgE totales.

E. Phadiatop

Voir le corrigé

Question 4

Des tests cutanés (prick tests) sont finalement réalisés à votre consultation :

A. Le captopril (IEC) ne constitue pas une contre-indication à la réalisation de ces tests.

B. Un témoin positif (histamine) doit être utilisé.

C. Un témoin négatif (eau stérile) doit être réalisé.

D. Il faut au préalable confirmer l’absence de prise d’antihistaminique (au moins 8 jours).

E. Les tests sont positifs si on observe une papule au moins égale à 50 % ou > 3 mm de la papule du témoin positif, avec un érythème, à condition que le témoin négatif soit à 0 (pas de papule ni érythème).

Voir le corrigé

Question 5

Quelle(s) complication(s) ou évolution(s) suspectez-vous devant les symptômes de ce patient ?

A. Néoplasie pulmonaire.

B. Polypose naso-sinusienne.

C. Conjonctivite allergique.

D. Asthme allergique.

E. Tumeur de l’ethmoïde.

Voir le corrigé

Question 6

Quels sont les éléments de l’histoire clinique de Monsieur M. qui sont en faveur d’une origine allergique de ses symptômes ?

A. Recrudescence nocturne des symptômes.

B. Ancien fumeur.

C. Présence de tapis dans sa chambre.

D. Présence d’animaux dans son domicile.

E. Cheminée à foyer ouvert.

Voir le corrigé

Question 7

La présence d’une toux depuis 6 semaines doit faire évoquer :

A. L’évolution vers asthme allergique.

B. Un corps étranger.

C. Une infection virale.

D. Une néoplasie pulmonaire.

E. Une cause iatrogénique.

Voir le corrigé

Question 8

Quelles explorations devez-vous réaliser ?

A. Une exploration fonctionnelle respiratoire.

B. Une radiographie thoracique.

C. Une scintigraphie pulmonaire.

D. Une gazométrie artérielle.

E. Une biopsie des muqueuses nasales.

Voir le corrigé

Question 9

Quels conseils pouvez-vous proposer pour réduire les symptômes de Monsieur M. ?

A. Se débarrasser du chat et du chien.

B. Investir dans un sommier à lattes.

C. Aérer régulièrement sa chambre.

D. Remplacer le traitement par du captopril.

E. Prendre préventivement des corticoïdes per os.

Voir le corrigé

Question 10

Quels traitements de fond pouvez-vous d’emblée envisager ?

A. Corticothérapie locale.

B. Corticothérapie per os.

C. Corticothérapie intramusculaire.

D. Antihistaminique per os.

E. Anti-immunoglobulines E.

Voir le corrigé

© 2015, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Vous venez de lire un cas clinique de l’ouvrage Immunopathologie  Réussir les ECNi

Auteur

Collège des Enseignants d’Immunologie

Voir tous les quiz ECN sur le blog

Laissez un message

Auteur(s): Collège des Enseignants d'Immunologie

Partager:

Réagir à cet article