La critique de Diabétologie 55 démarches cliniques par le Pr. S. Halimi

L’objectif de cet ouvrage est réellement original, et totalement novateur. Il est complémentaire des ouvrages classiques destinés aux médecins, qui abordent la maladie par chapitre : épidémiologie, pathogénie, complications, diagnostic, traitement. Il est d’ailleurs plus utile que ces derniers, une fois les bases apprises par une démarche pédagogique classique. En effet, ici, chacun de ces angles est abordé à partir d’une situation clinique. Cela diffère aussi des habituels « case report » qui se limitent à une des dimensions de la démarche, généralement celle de l’enquête diagnostique ou des choix de traitement.

Ici, la description du cas clinique est précédée par un rappel de « l’état de l’art », sans aborder d’emblée le fond de la démonstration, mais qui reprend ce que l’on sait d’établi, de prouvé, sur la base de données robustes quant à l’épidémiologie, la physiopathologie, la clinique, les examens complémentaires et la thérapeutique qui ont trait à la situation clinique de départ. Ensuite, comme l’explique Louis Monnier, ce sont les « itinéraires » et la « démarche » qui sont disséqués par un expert, et font suite, les arguments qui plaident en faveur ou contre les hypothèses émises et options proposées. Puis, la ou les solutions, « le point d’arrivée », sont énoncées par l’expert en se basant sur son choix préférentiel. La conclusion envisage le futur évolutif de ces situations à un terme plus ou moins lointain.

Cet ouvrage est remarquable, et on se pose la question : pourquoi, avant Louis Monnier, personne n’avait pensé aborder la démarche médicale sous un angle tellement plus logique et qui répond réellement à l’approche des situations cliniques, donc à ce qu’est – ou devrait être – la démarche médicale de tout clinicien rigoureux. Comme Louis Monnier le rappelle, la diabétologie est évolutive dans ses connaissances, elle est loin d’être une science exacte, les solutions préconisées sont le plus souvent multiples, mais étayées par un argumentaire qui dit l’état de l’art au moment où nous en sommes, avec rigueur et de façon très documentée par ceux qui ont accepté de rédiger leur part de l’ouvrage. Il s’est entouré pour cela d’une trentaine de collègues, experts dans leur domaine, qui ont tous fait l’effort de suivre ce plan, cette démarche, s’appuyant sur les données les plus récentes dans chacun des domaines abordés. Je suis certain que ce fut pour chacun d’eux un exercice de rigueur plus exigeant encore qu’à l’accoutumée – et fort profitable – afin d’argumenter de façon irréprochable ses choix dans des domaines qu’il maitrise pourtant.

Voilà un ouvrage que je vous conseille plus que jamais.

D’ailleurs, notre revue, Médecine des maladies Métaboliques, a proposé à Louis Monnier de prendre en charge une nouvelle rubrique « Analyser une situation clinique », basée sur ce principe, et qui figurera régulièrement au sommaire. La première démarche figure dans le numéro 2 de cette année 2017 [1].

Donc, merci à Louis Monnier et à Claude Colette, sa fidèle collaboratrice, pour cet énorme et formidable travail.

Déclaration d’intérêt

Serge Halimi déclare n’avoir aucun conflit d’intérêt en lien avec cet article. Il est l’un des auteurs ayant collaboré à la rédaction de cet ouvrage.

Références

[1] Monnier L. Réduire de manière concomitante l’exposition chronique au glucose et les fluctuations glycémiques dans le diabète de type 2 : Est-ce possible ? Médecine des maladies Métaboliques 2017;11:115-24.

© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Qui est S. Halimi ?

Professeur Émérite, Faculté de médecine, Université Grenoble Alpes (UGA), Grenoble

Voir en accès libre sur le blog

Discordance entre HbA1c et résultat de l’autosurveillance glycémique

55 cas cliniques en diabétologie : le Professeur Monnier présente son ouvrage et livre une anecdote

 

Laissez un message

Auteur(s): Louis Monnier, Claude COLETTE

Partager:

Réagir à cet article