Dossier progressif Pédiatrie (Les référentiels des COLLÈGES)

Dossier progressif 1

Vous êtes jeune médecin généraliste installé dans la ville de Royan. Vous voyez une petite fille âgée de 10 mois. Elle est née à 38 SA avec un poids de 3 200 g. Elle n’a pas d’antécédent particulier. Ses vaccins sont à jour.
Elle est conduite en consultation devant une éruption cutanée ayant débuté la veille au niveau du visage. Il existe un exanthème maculopapuleux au niveau du visage et du thorax, sans élément vésiculeux ou purpurique. Le pharynx est érythémateux. Le reste de l’examen est normal.

QRM 1

Devant un exanthème maculopapuleux, quelle(s) pathologie(s) infectieuse(s) éruptive(s) peut-on évoquer ?

A scarlatine
B syndrome pieds-mains-bouche
C exanthème subit
D mégalérythème épidémique
E varicelle

Voir le corrigé

QRM 2

Quelle(s) donnée(s) clinique(s) aurai(en)t pu vous faire évoquer un diagnostic de rougeole ?

A adénopathies occipitales
B signe de Koplik
C catarrhe oculorespiratoire
D angine érythématopultacée
E desquamation du siège

Voir le corrigé

QRM 3

Le diagnostic retenu est celui de rubéole. Quelle(s) est (sont) les personnes à risque de forme sévère de cette maladie à identifier dans l’entourage de cette enfant ?

A sujet drépanocytaire
B femme enceinte non immunisée
C nourrisson d’âge < 3 mois
D grand-père maternel
E dermatite atopique en poussée

Voir le corrigé

QRM 4
Quelle(s) mesure(s) de prise en charge serai(ent) nécessaire(s) chez cette enfant ?

A immunoglobulines polyvalentes antirubéole
B antipyrétiques en cas de fièvre > 38,5 °C
C éviction de collectivité pendant 48 heures
D déclaration obligatoire
E information des parents sur un risque possiblement accru de crises fébriles

Voir le corrigé

QRM 5

Environ 1 semaine plus tard, les parents consultent pour une nouvelle éruption.
Vous trouvez à votre examen quelques adénopathies cervicales infracentimétriques et des pétéchies sur les membres inférieurs et supérieurs. Il n’a pas de fièvre ni de troubles hémodynamiques associés. Vous demandez une numération-formule sanguine qui met en évidence une thrombopénie à 40 G/L. les autres
lignées sont à la limite inférieure de la normale.
Quelle(s) cause(s) peu(ven)t être évoquée(s) à l’origine des données cliniques et hématologiques mentionnées dans le contexte de cette observation ?

A hémopathie maligne
B purpura rhumatoïde
C thrombopénie post-rubéole
D maladie de Kawasaki
E maladie de Willebrand

Voir le corrigé

© 2017, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

 

Vous venez de lire le Dossier progressif 1 de la partie Entraînement de l’ouvrage Pédiatrie

Auteurs

Coordonnée pour le Collège national des pédiatres universitaires par

Antoine Bourrillon
Professeur de Pédiatrie, CHU Robert-Debré AP-HP, Paris
Grégoire Benoist
Praticien hospitalier, CHU Ambroise-Paré AP-HP, Boulogne-Billancourt
Christophe Delacourt
Professeur de Pédiatrie, CHU Necker – Enfants Malades, AP-HP, Paris

Et pour le Collège national hospitalier et universitaire de chirurgie pédiatrique

Georges Audry
Professeur de Pédiatrie, CHU Armand Trousseau AP-HP, Paris
Joël Lechevallier
Professeur de Pédiatrie, CHU Hôpitaux de Rouen, Rouen

Vous préparez les ECNi ? Tous les quiz ECNi sur le blog

 

Laissez un message

Auteur(s): Antoine Bourrillon, Grégoire BENOIST, Christophe Delacourt, Collège national des pédiatres universitaires, CNHUCP

Partager:

Réagir à cet article