Blog

Dossier progressif HÉPATO-GASTRO-ENTÉROLOGIE

Dossier progressif HÉPATO-GASTRO-ENTÉROLOGIE

DP 27

Niveau de difficulté : 3

M. Maurice T., cardiologue à la retraite, âgé de 80 ans, consulte pour, selon lui, des « anorragies canalaires banales, sans gravité, d’origine hémorroïdaire ». Il s’excuse de vous déranger mais désire un examen de confirmation proctologique. Ce patient, parfaitement autonome hormis une presbyaccousie appareillée, est connu porteur d’une spondylarthrite ankylosante HLA B27 + traitée par AINS au coup par coup, est opéré de la cataracte et d’une résection transurétrale pour adénome de prostate sous alphabloquant. Il se dit très affecté par le décès récent de sa fille d’un gliobastome cérébral (pas d’autres antécédents familiaux).

Question 1

Quels éléments permettent de qualifier les saignements de ce patient d’anorragies canalaires ?

A Saignement rouge frais

B Présence de caillots

C Absence de méléna

D Accompagnant les efforts de défécation

E Survenue en position assise

Voir le corrigé

Question 2

Concernant l’examen proctologique réalisé (voir figure ci-après), vous retenez :

A Il s’agit du temps anuscopique

B Il montre une procidence hémorroïdaire interne de grade 2

C Il montre une thrombose hémorroïdaire externe

D Il explique les anorragies décrites

E Il est en faveur d’un carcinome épidermoïde du canal anal

Source : Dr Gilles Tordjman.

Voir le corrigé

Question 3

Que proposez-vous alors ?

A La réalisation d’une coloscopie totale sous neuroleptanalgésie

B Une hémorroïdectomie selon la technique de Milligan et Morgan

C La prise d’un laxatif stimulant au long cours

D La prise d’un laxatif de lest ± émollient (mucilage ± huile de paraffine)

E Aucun traitement

Voir le corrigé

Question 4

Le patient refuse a priori d’autres explorations arguant de son âge et du fait qu’il a réalisé un Hemoccult® il y a cinq ans qui était normal.

Quels sont les éléments de votre argumentaire pour convaincre votre patient ?

A L’origine canalaire d’un saignement rectal est un diagnostic d’exclusion

B Toute rectorragie après 45 ans est une lésion colique jusqu’à preuve du contraire

C Hemoccult® est un outil de dépistage de masse sans rôle individuel

D Devant un Hemoccult® inférieur à 0, le risque de méconnaître une lésion est de 1/2

E L’Hemoccult® a une validité de deux ans

Voir le corrigé

Question 5

La coloscopie est réalisée et permet de retrouver une lésion de 30 cm au-dessus de la charnière rectale, de 3 cm de diamètre, ulcérée en son centre, ne se décollant pas à l’injection sous-muqueuse, et sur laquelle les biopsies confirment la nature adénocarcinomateuse Lieberkhunienne, infiltrant et peu différenciée.

Du point de vue tumoral, comment poursuivez-vous votre bilan ?

A Une TEP-scan

B Un dosage des ACE

C Une TDM thoraco-abdomino-pelvienne injectée

D Une échographie abdominale

E Une IRM pelvienne

Voir le corrigé

Vous venez de lire les 5 premières question du DP 27 du chapitre Hépato-gastro-entérologie et chirurgie digestive Dossiers progressifs de  l’ouvrage Pôle abdominopelvien : Gynécologie-obstétrique/Hépato-gastro-entérologie, chirurgie digestive Apprendre et raisonner pour les ECNi

 Auteurs

Samuel Salama

Gynécologue, obstétricien, andrologue, médecin de la reproduction et sexologue,

Médipôle de Nouméa, Dumbéa, Nouvelle-Calédonie

Conférencier référent depuis de nombreuses années pour la préparation de l’internat.

Gilles Tordjman

Praticien hospitalier, CHR Robert-Ballanger, Aulnay-sous-Bois

Conférencier référent depuis de nombreuses années pour la préparation de l’internat.

© 2018, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

A voir sur le blog

Tous les quiz ECNi

Tous les cours pour les étudiants en médecine

 

Laissez un message

Auteur(s): Salama, Gilles Tordjman, Laurent Sabbah

Auteur(s): Samuel

Partager:

Réagir à cet article