L’anatomie… quelle histoire !

Chez Elsevier, aider les étudiants à comprendre et mémoriser l’anatomie, c’est notre métier.

Depuis toujours, les carabins sont des champions d’anatomie… parfois obnubilés par une certaine partie de leur anatomie, et enclins à entonner des chansons paillardes ! C’est ainsi que nous éditons le bréviaire du carabin, ouvrage avec les chansons des salles de garde et leurs partitions, classé par les libraires en Beaux-arts.

Extrait de la chanson A TRIANON

Embrasse-moi le…Ho Ho
Embrasse-moi le Ha Ha
Embrasse-moi le plus discrètement possible
Je vais enfin toucher ton p’tit …Ho Ho
Ton p’tit Ha Ha
Ton p’tit coeur sensible
Ecartons les …Ho Ho
Ecartons les…Ha Ha
Ecartons les curieux de cet endroit paisible

Si les libraires classent l’ouvrage en Beaux-Arts, c’est en sa qualité de livre de chansons avec partitions. Mais c’est en fait toute l’anatomie qu’il faudrait classer, aussi, dans les beaux-arts, pour la beauté des illustrations.

Nous perpétuons ainsi la tradition des « Rouvière », la « bible » en anatomie en 4 tomes, dont nous proposons aujourd’hui la 15e édition.

Henri Rouvière (1876-1952)

Un médecin et un professeur d’anatomie, mais aussi un véritable artiste, comme en témoigne la préface de l’ouvrage.

À l’exception de trente-huit figures empruntées à divers ouvrages, toutes sont originales. La plupart ont été exécutées à l’aquarelle d’après des préparations faites par moi. J’ai pu ainsi, en vérifiant les descriptions classiques, en modifier certaines, inexactes ou incomplètes.

À côté des figures au lavis ou à l’aquarelle, de nombreux schémas illustrent le texte. On publie trop souvent des schémas ridiculement inexacts, qui sont la caricature du modèle. J’ai soigneusement évité ce défaut ; presque toutes les figures schématiques que je présente sont, en effet, des reproductions simplifiées, mais exactes, de coupes et de préparations.

Toutes les figures ont été dessinées par M. MOREAUX avec un soin et une conscience qui n’ont d’égal que son beau talent. Je lui adresse mes biens vifs remerciements.

Nous avons conservé les superbes illustrations, mais la nouvelle édition, révisée par le Professeur Delmas, introduit la nomenclature internationale et de superbes images …en IRM cette fois-ci.

Tirons un peu la langue…

Rouvière Tome 1 Tête et cou fig 284 page 470

Dans les classiques, il faut citer bien sûr les ouvrages avec les illustrations de Netter. Depuis 25 ans, l’Atlas d’anatomie humaine Netter est une référence internationale.

Une figure, ce Frank H. Netter (1906-1991), Son double parcours d’artiste et de médecin est décrit dans la préface de l’atlas à colorier :

Frank H. Netter est né en 1906 à New York. Il a d’abord fait des études d’art à l’Art Student’s League et à la National Academy of Design avant de suivre des études médicales à l’université de New York où il passe son doctorat en 1931. Pendant ses années d’étude, les croquis et les cahiers de Frank H. Netter ont attiré l’attention des membres de la Faculté et des autres médecins, lui permettant d’augmenter ses revenus en illustrant des articles ou des livres. Il continua de réaliser ses illustrations tout en commençant une carrière de chirurgien en 1933 ; toutefois, il finit par abandonner sa pratique clinique pour se consacrer entièrement à l’art.(…) Comme le disait Frank H. Netter en 1949 : « le but d’une illustration est de clarifier un sujet. L’importance de l’illustration médicale ne réside pas dans la beauté du dessin ou le rendu délicat et subtil d’un sujet mais dans la possibilité de rendre plus clair un point médical »

Ses illustrations ont de telles qualités pédagogiques qu’elles sont utilisées dans de très nombreux ouvrages.  Dans le nouveau dictionnaire médical, avec une présentation parallèle des dessins anatomiques et des clichés d’imagerie médicale. Dans  l’anatomie en orthophonie, Médecine interne de Netterl’anatomie de l’appareil locomoteur

Si belles qu’elles ont été exposées par Elsevier et la New York University School of Medicine Langone Medical Center sous le titre « L’Ecole de Netter : le Michel-Ange de la Médecine et ses héritiers »

Pour trouver des illustrations et des informations de Netter, allez consulter notre page facebook dédiée (en langue anglaise) https://www.facebook.com/NetterImages/

Une image du site https://www.facebook.com/NetterImages/

Au fait, de quand date la première dissection à Strasbourg ?

  •  1517
  • 1617
  • 1717
  • 1817
Voir la réponse

(Extrait de la revue Morphologie, décembre 2017)

En 1517, eut lieu la première dissection humaine officielle à Strasbourg. Cet événement, exceptionnel pour l’époque, constitua l’une des toutes premières dissections réalisée en pays germanique. Elle fut pratiquée, en présence de nombreux spectateurs, dont des chirurgiens et barbiers de la ville, sous la direction de Wendelin Hock von Brackenaw, docteur en médecine diplômé de Bologne. Le corps était celui d’un condamné à mort par pendaison, accordé pour la circonstance par le Magistrat de la ville. Des dessins furent réalisés par Hans Wechtlin, élève de Hans Holbein le Vieux. Une feuille volante, avec une illustration gravée sur bois reproduisant les observations de cette dissection, fut imprimée la même année par l’imprimeur strasbourgeois Johann Schott. Il paraît s’agir de la plus ancienne figure anatomique publiée ayant été dessinée directement d’après nature. Elle représente, en vue antérieure, le cadavre allongé d’un sujet masculin après une grande ouverture thoraco-abdominale ; au pourtour, sont disposées sept petites figures ; l’une concerne la langue isolée ; les six autres démontrent les étapes successives de la dissection du cerveau et du cervelet, et semblent constituer les premières représentations de l’encéphale imprimées au monde.

Aujourd’hui, la technique s’est améliorée, la photographie complète le dessin et l’ouvrage d’apprentissage est toujours, aussi, une œuvre d’art.

Voyez un peu les images de l’ouvrage Le grand manuel illustré d’anatomie générale et clinique

Et pour tout savoir, ouvrez votre Gray’s Atlas d’anatomie humaine

illustration du Gray’s Atlas d’anatomie humaine THORAX le médiastin supérieur

 

A voir sur le blog en accès libre

Les articles d’anatomie

A voir sur le site de e commerce

Les ouvrages d’anatomie

L’anatomie, apprenez-la et révisez-la avec Elsevier.

 

Laissez un message