Pour vos patients : mieux comprendre le rhumatisme psoriasique.

MAGPATIENTS est une collection de magazines santé destinée au grand public, diffusée par les professionnels de santé et les associations de patients. Un magazine est consacré au rhumatisme psoriasique.

Nous vous présentons ici la rubriques Mieux comprendre

Mieux comprendre

  • Le rhumatisme psoriasique
  • La prise en charge
  • Bien préparer ma consultation

Le rhumatisme psoriasique

Le rhumatisme psoria­sique, aussi appelé ar­thrite psoriasique, est une maladie inflam­matoire auto-immune qui touche fréquem­ment les articulations des orteils ou des doigts, les articula­tions sacro-iliaques (situées au niveau des fesses) et thoraciques, les grosses articula­tions des membres inférieurs (genoux, hanches, épaules) et parfois la colonne vertébrale. Cette maladie chronique qui touche les articu­lations et la peau fait partie du groupe des rhumatismes inflam­matoires dénommés « spondyloarthrite ».

Le rhumatisme psoria­sique peut entraîner une inflammation des tissus qui jouxtent les articulations (enthèse), une zone d’attache des ligaments et des tendons sur les os mais aussi la membrane synoviale qui entoure les articulations. Au cours du temps, l’ensemble des articulations peuvent être touchées.

Le psoriasis est une atteinte cutanée et/ou des ongles qui est souvent associée au rhu­matisme psoriasique. Dans de rares cas, ils débutent ensemble, mais la plupart du temps le psoriasis précède le rhumatisme de plusieurs années et peut même avoir totalement disparu au mo­ment de l’arrivée des premiers symptômes du rhumatisme. L’atteinte articulaire des pa­tients psoriasiques n’est pas corrélée avec la sévérité du psoriasis.

La maladie évolue générale­ment lentement et de façon variable au cours du temps avec des crises douloureuses (dites de « poussées ») alternant avec des périodes d’accalmie (dites de « rémission ») plus ou moins longues, pendant lesquelles la douleur et les symptômes sont moins marqués. En l’absence de prise en charge, les douleurs dues à l’inflamma­tion surviennent souvent la nuit et ne s’améliorent pas avec le repos. On peut aussi constater parfois une raideur matinale des articu­lations touchées.

On ne connaît pas actuellement la cause de cette mala­die qui pourrait être due à un dysfonc­tionnement du sys­tème immunitaire associé à des fac­teurs favorisant son apparition tels que les infections. Des facteurs génétiques seraient aussi liés à une prédisposition à développer un rhumatisme psoriasique, en effet, au sein d’une même famille, d’autres membres peuvent être atteints.

Un diagnostic précoce suivi d’une prise en charge appro­priée peut permettre d’éviter les dommages aux articula­tions causés par les inflam­mations persistantes. •

Articulations touchées par le rhumatisme psoriasique (schéma simplifié)

 

La prise en charge

La prise en charge du rhuma­tisme psoriasique associe une prise en charge non médica­menteuse et médicamenteuse. Les soins de rééducation fonc­tionnelle et de réadaptation ont une place importante dans la prise en charge non médica­menteuse et seront adaptés à l’évolution de votre maladie. En période douloureuse, les techniques passives telles que posture, physiothérapie antalgique et massages dé­contractants sont à privilégier. En période non douloureuse, la gymnastique médicale et une activité sportive adaptée sont souvent proposées. Des cures thermales peuvent aussi parfois vous être prescrites.

Il existe deux types de trai­tement médicamenteux, les traitements symptomatiques et les traitements de fond de la maladie. Le traitement symp­tomatique peut permettre de traiter les signes et les symptômes articulaires dus à votre maladie. Il agit contre la douleur en réduisant l’inflam­mation due au rhumatisme psoriasique. Votre rhumato­logue choisira celui qui est le plus adapté à la forme et à la sévérité de votre maladie.

Si vous continuez à avoir des signes persistants d’activité de la maladie, votre rhumato­logue pourra vous prescrire en deuxième intention un traite­ment de fond. Les traitements prescrits en cas d’échec ou d’intolérance aux traitements sont appelés biomédicaments.

Les biomédicaments né­cessitent une surveillance médicale avec des examens réguliers.

L’efficacité et la tolérance des traitements qui vous seront prescrits seront évaluées par votre rhumatologue lors des consultations régulières. Une prise en charge adaptée peut permettre aux personnes atteintes de rhumatisme psoriasique de mener une vie presque normale.

Le rhumatisme psoriasique étant une maladie chro­nique, vous devrez être probablement pris en charge longtemps. Votre niveau de connaissance et d’information sur la maladie et sa prise en charge est donc essentiel pour devenir un vrai partenaire de votre médecin qui pourra vous proposer un programme personnalisé d’éducation thérapeutique. Celui-ci vous permettra d’acquérir ou de maintenir des connaissances dont vous avez besoin pour gérer au mieux votre vie avec le rhumatisme psoriasique.

N’hésitez pas à noter les questions que vous pourriez avoir sur votre maladie, les traitements ou autres avant votre prochaine consultation.

Enfin, si vous pensez que la maladie se manifeste de nou­veau (grande fatigue, douleurs articulaires persistantes qui peuvent être les signes d’une « poussée »), n’hésitez pas à consulter votre équipe soi­gnante même en dehors des rendez-vous habituels. •

 Bien préparer ma consultation

Christine se rend chez son rhumatologue qu’elle n’a pas vu depuis trois mois. Son rhumatisme psoriasique va mieux depuis qu’elle est soignée mais tout n’est pas résolu, elle reste inquiète à propos de son avenir. Elle vérifie, avant la consultation, qu’elle a bien listé toutes les questions qu’elle veut poser à son médecin et qu’elle a bien ses résultats de prise de sang et ses dernières radiographies.

Le Dr X fait entrer Christine dans son cabinet. Elle veut être rassurée, écoutée et que ses interrogations soient prises en compte. Christine se sent perdue face à ses douleurs et tout ce qu’elle doit affronter au quotidien. Le Dr X connaît bien Christine, ce qui lui permet de lui donner une prise en charge adaptée à ses besoins.

  • Comment allez-vous ?

« Ça va mieux, mais je suis encore très fatiguée, j’ai pu reprendre mon travail, mais j’ai beaucoup de questions à vous poser, pouvez-vous me dire… »

  • Nous allons déjà reprendre votre dossier, je vais vous poser des questions, vous examiner et prendre connais­sance de vos examens radiolo­giques ainsi que des résultats de vos prises de sang, et nous pourrons ensuite discuter en­semble. J’ai besoin d’un peu de temps pour évaluer votre état en étudiant tous ces éléments.

Le Dr X pose des questions à Christine, il s’assure qu’elle comprend bien ses questions, puis il l’examine. Il réfléchit, et s’adresse à nouveau à Chris­tine : « votre état me paraît nettement amélioré, au vu du bilan. Qu’en pensez-vous ? »

Christine se sent rassurée, le Dr X lui demande de poser ses questions. Christine se rend compte que plusieurs d’entre elles ont déjà reçu une réponse. Le Dr X cherche à garder la confiance de Chris­tine en l’écoutant et en pre­nant en compte ses questions. Ils décident de se revoir dans cinq mois, il lui rappelle de ne pas hésiter à l’appeler avant sa prochaine visite, en cas de problème ou de difficulté inattendue. •


PRÉPARER SA CONSULTATION

  • N’oubliez pas d’apporter vos radiographies, scanner ou IRM, et les résultats de vos prises de sang récentes.
  • Faites une liste de tous les médicaments que vous prenez, y compris ceux prescrits par votre généraliste ou d’autres médecins, ou ceux que vous avez achetés directement chez votre pharmacien.
  • Gardez en tête les difficultés rencontrées depuis votre dernière consultation.
  • Signalez tout changement de votre état de santé : apparition d’une hypertension, d’un cholestérol ou autre ; si vous avez entrepris un régime sans gluten, etc.
  • Laissez un temps de réflexion et de synthèse à votre médecin.
  • Abordez vos craintes et vos difficultés avec lui : peur de votre prise en charge, difficultés au quotidien, angoisses sur votre avenir, etc.
  • N’hésitez pas à faire part à votre médecin de vos recherches d’informations sur votre maladie, il saura faire le tri entre l’information utile et celle qui ne l’est pas.

©2018 Elsevier Masson SAS
Tous droits réservés

 Vous venez de lire la rubrique Mieux comprendre du magpatients Rhumatisme psoriasique réalisé en partenariat avec l’AFLAR (Association française de lutte Antirhumatismale) et le soutien institutionnel de NOVARTIS

Auteurs

Retrouvez Magpatients sur : www.magpatients.org

 

 

 

Laissez un message

Auteur(s): Pharma Solutions Elsevier Masson

Partager:

Réagir à cet article