Comment réaliser une Échographie pelvienne de l’enfant et de l’adolescente ?

Échographie pelvienne de l’enfant et de l’adolescente

S. Chapelière, A. Mathiot, S. Franchi-Abella, C. Adamsbaum4

4. Avec la collaboration pour les éditions précédentes de : A.-E. Millischer, C. André, G. Kalifa.

L’échographie reste la meilleure technique d’imagerie pour l’étude du pelvis de l’enfant, de la naissance à la puberté. Sa réalisation est simple, nécessitant parfois chez le petit enfant une contention, mais jamais de sédation. Une sonde sectorielle de 5 MHz suffit le plus souvent. Chez le nouveau-né, la sonde de 7,5 MHz peut être utilisée et chez l’adolescente, la sonde de 3,5 MHz est souvent utile. L’examen par sonde endovaginale est proscrite chez les jeunes filles vierges. Voir l’intégralité de l’article ≫

Maladie d’Alzheimer et troubles de la communication : Évaluation de l’efficacité des thérapies

Évaluation de l’efficacité de la thérapie écosystémique en pratique institutionnelle

Avec une méthodologie semblable à celle de la recherche précédente quant au recueil des données, une étude similaire en milieu institutionnel a été réalisée [9] où les praticiens (deux étudiantes en orthophonie) ont pu travailler avec l’équipe soignante (aidants professionnels) et non plus la famille (aidants naturels). La problématique tournait autour de : quelle réponse peut-on apporter aux difficultés communicationnelles que rencontrent les aidants dans leur quotidien auprès de patients Alzheimer ? Comment peut-on aider les patients Alzheimer placés en institution à maintenir leurs capacités de communication et à ne pas entrer dans l’isolement ? Quel peut être l’apport d’une prise en charge écosystémique dans le cadre institutionnel ? Voir l’intégralité de l’article ≫

Punaises de lit

Épidémiologie

Les punaises de lit sont des insectes hématophages vivant au côté de l’homme depuis des milliers d’années, comme le démontre leur présence dans certaines tombes égyptiennes datant de 3550 ans. Parfaitement connu par nos parents ou grands parents avant la Seconde Guerre mondiale, cet insecte, Cimex lectularius, tout en se maintenant dans les pays pauvres, a disparu de notre vie quotidienne vers les années 1950. La nette amélioration de l’hygiène de notre habitat due à l’augmentation globale du niveau social et économique en est l’une des principales causes. Depuis les années 1990, une recrudescence mondiale est observée dans de nombreux pays « développés ». Cette explosion des cas est manifestement due à un accroissement du tourisme et du commerce international et à l’arrêt de l’utilisation des insecticides toxiques à forte rémanence dans le milieu extérieur (par exemple DDT) suite à leur interdiction [1]. Voir l’intégralité de l’article ≫

Protozoaires et vers

Issu de l’ouvrage de référence anglo-saxon, Dermatology, 3rd edition, de Jean L.
Bolognia et al., découvrez le chapitre sur les Protozoaires et vers

Cet ouvrage sera en vente sur notre stand aux  prochaines JDP

Voir l’intégralité de l’article ≫

La RFL « fait peau neuve »

Pour vous, une toute nouvelle revue !

La Revue Francophone des Laboratoires a été plébiscitée par vous comme la revue de référence dans le domaine de la biologie. Ce, pour la qualité de ses contenus. C’est ce que montre notre dernière enquête de lectorat. Et nous vous en remercions chaleureusement. Voir l’intégralité de l’article ≫

Pratique de l’auriculothérapie : Généralités

Généralités sur la pratique de l’auriculothérapie

Indications

Ce sont toutes celles correspondant aux processus pathologiques qui peuvent être ou qui sont soustendus par une gestion neurophysiologique centrale ou périphérique, de tout ou partie de leurs symptomatologies ( tableau 14.1 ).
Dès lors qu’il y a gestion neurophysiologique, il y a bouclage neuro-somatotopique histoembryonnaire aux oreilles des circuits correspondants, homothétiques aux projections cérébrales, ce qui permet alors un repérage diagnostic et un pianotage thérapeutique sur les écrans-claviers auriculaires.

Voir l’intégralité de l’article ≫

L’oralité et la prise en charge chirurgicale des fentes orofaciales

Le but recherché dans le traitement chirurgical des fentes orofaciales est une restitution anatomique de la morphologie nasolabiale et vélaire, stable et fonctionnelle au cours de la croissance maxillofaciale, garante d’une bonne phonation et d’une bonne prise alimentaire.
La chéiloplastie et l’ urano-staphylorraphie constituent les deux grandes étapes du traitement en lien avec les oralités alimentaires et verbales.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Prise en charge de la fatigue : sclérose en plaques

La fatigue est un symptôme très fréquent au cours de la sclérose en plaques, entraînant un retentissement sur les activités de la vie quotidienne au niveau personnel, familial, social et professionnel. Elle est rapportée par les patients dans 75 à 90 % des cas selon les études [7,18,20] .
Améliorer l’état de fatigue est un objectif important pour les patients atteints de SEP. Depuis les années 1980-1990, de nombreux essais thérapeutiques ont été réalisés et se heurtent à plusieurs obstacles du fait des caractéristiques multidimensionnelles de la fatigue, d’une physiopathologie non élucidée à ce jour, des difficultés d’évaluation et des intrications avec d’autres symptômes. Tout d’abord, il est important d’éliminer les autres étiologies de la fatigue : une cause iatrogène, un syndrome infectieux, l’exposition à des températures élevées (phénomène d’Uhthoff), un syndrome anxiodépressif ou des troubles du sommeil.
Nous aborderons les traitements pharmacologiques et non pharmacologiques, ces derniers regroupant essentiellement l’exercice physique et les mesures éducationnelles. Il n’existe pas de consensus pour l’évaluation de la fatigue, néanmoins les échelles de mesure les plus utilisées sont la fatigue severity scale (FSS) [11] et la modified fatigue impact scale (MFIS) [20] , version abrégée de la fatigue impact scale (FIS) [7] .

Sophie Pittion-Vouyovitch, praticien hospitalier, Service de neurologie, Hôpital central, CHU de Nancy, Nancy

Voir l’intégralité de l’article ≫

Horloge biologique et pathologies osseuses

Résumé

Le rythme circadien est à l’origine de la régulation de plusieurs fonctions des cellules et des tissus que l’on appelle horloge biologique. Le centre coordonnateur est localisé dans l’hypothalamus et contrôle de multiples fonctions physiologiques déjà identifiées telles que la température, les processus endocriniens et l’immunité. Chaque cellule possède également un rythme circadien propre au travers d’un groupe de gènes, notamment Per1, Per2, Cry1, Cry2, Bmal1 et Clock. Ils activent la migration des cellules souches mésenchymateuses et la différenciation des adipocytes. Ils activent également les gènes chondrocytaires pour permettre l’ossification endochondrale pendant la croissance. L’invalidation du gène Bmal1 chez la souris induit une ostéoporose par défaut de maturation ostéoblastique et une augmentation de la résorption liée à un excès local de RANKL. Ces gènes pourraient aussi moduler la réponse de plusieurs hormones (cortisol, vitamine D, parathormone) ou des signaux locaux comme Wnt. Les rythmes ont une influence sur l’effet des médicaments et pourraient être utiles à leur analyse pharmacologique. Chez la souris, la parathormone favorise le remodelage et la réparation osseuse lorsque ces gènes sont activés. Les travaux en pathologie humaine sont rares, mais par exemple, les inhibiteurs de la résorption sont plus efficaces en prise matinale qu’en prise nocturne suggérant une sensibilité variable en fonction du cycle cellulaire. Les gènes de l’horloge contribuent au maintien du cartilage et leur expression diminue avec la progression de l’arthrose chez l’homme. Son invalidation chez la souris accélère la perte de cartilage en augmentant le catabolisme chondrocytaire. À ce jour, les travaux portent sur une meilleure compréhension du rôle de ces gènes dans la physiologie des tissus ou le développement des maladies. Il est à parier qu’ils aideront à définir des nouvelles populations à risque ou des modalités d’administration thérapeutiques. Voir l’intégralité de l’article ≫

Relais des différentes contraceptions

Certaines situations cliniques, ou parfois le souhait de la femme, imposent une modification d’une méthode contraceptive pour une autre. Il est donc important de connaître les informations pratiques pour effectuer le relais afin d’assurer la continuité de l’efficacité contraceptive.

Voir l’intégralité de l’article ≫