Publications

Fiche 9 : La réfection du lit (non occupé)

Objectifs

Assurer l’hygiène, le confort, le bien-être et la sécurité de l’enfant.

Indications

■ Réfection quotidienne du lit non occupé.
■ Nettoyage et désinfection du lit et de l’environnement.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Fiche 16 : AMP et GPA

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Définition

L’assistance médicale à la procréation (AMP) ou procréation médicalement assistée (PMA) est l’ensemble des techniques et traitements médicaux qui prennent en charge les infertilités ou les stérilités du couple (impossibilité de mener à terme une grossesse).

Voir l’intégralité de l’article ≫

Classer les strabismes ?

Depuis de nombreuses années, la façon de classer les strabismes par les auteurs est variable [1]. La consultation des tables des matières des différents ouvrages est particulièrement instructive [2,3]. On ne peut que constater que chaque auteur suit un plan (une classification) qui lui est propre. La plupart de ces classifications sont purement descriptives [2–4]. Les classifications plus physiopathologiques [5,6] sont beaucoup plus rares.

Voir l’intégralité de l’article ≫

IRM : Cancer de la prostate

Cancer de la prostate

POINTS FORTS

Objectifs 
Participer au diagnostic et guider la biopsie. 
Participer au bilan d’extension du cancer de la prostate. 
Participer à la surveillance active.

Technique 
Séquences dans les trois plans de l’espace en contraste T1, T2, diffusion, T1 après injection de gadolinium avec une séquence injectée dynamique. Voir l’intégralité de l’article ≫

Suivi biologique du sportif

POINTS FORTS

Ce chapitre propose des paramètres à utiliser dans le cadre du suivi biologique d’un sportif, en fonction de son type de pratique (haut niveau, confirmé, loisir, senior).
Rappelons qu’il n’existe pas de suivi standardisé et applicable in extenso à l’ensemble des sportifs. Enfin, l’interprétation des résultats doit tenir compte des données de l’examen clinique et de la pratique sportive (moment dans le cycle d’entraînement, etc.). Voir l’intégralité de l’article ≫

Les agnosies spatiales

 « Nos yeux ne nous trompent […] pas seulement

dans la grandeur des corps en eux-mêmes, mais

aussi dans les rapports que les corps ont entre eux. »

Malebranche, La Recherche de la vérité

Agir dans le monde qui nous environne implique de pouvoir connaître les paramètres spatiaux des objets (volume, direction, mouvement), leurs relations spatiales, mais implique aussi de savoir mobiliser notre corps au sein d’un espace réel déjà connu ou exploré grâce à la lecture, sur carte ou sur plan, de relations topographiques. On peut, avec Hecaen (1972), distinguer les troubles de la perception spatiale et les troubles de la manipulation et de la mémoire des données spatiales et topographiques.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Rééducation périnéale et abdominale dans le post-partum

Xavier Deffieux, Sarah Vieillefosse, Sylvie Billecocq, Anne Battut, Jacky Nizard, Bénédicte Coulm, Thibault Thubert

POINTS CLÉS

Chez les femmes qui ont une incontinence urinaire persistante à 3 mois du postpartum, une rééducation périnéale par des exercices de contraction volontaire des muscles du plancher pelvien (MPP) est recommandée, sans qu’il ne soit possible d’en préciser les modalités précises. Des exercices de contraction volontaire des muscles du plancher pelvien sont à réaliser par la patiente elle-même. Une supervision est recommandée avec au minimum 3 séances assurées par un thérapeute (kinésithérapeute ou sage-femme), associées à des exercices réalisés au domicile. Une électrostimulation et un biofeed-back peuvent être associés aux exercices de contraction volontaires, mais ils ne sont pas recommandés isolément. Cette rééducation doit être commencée à 3 mois du post-partum, une fois qu’il a été constaté que l’incontinence urinaire (IU) persiste. L’efficacité de cette rééducation est évaluée par la disparition de l’IU (pas de corrélation entre le testing et l’efficacité sur l’incontinence). Les femmes doivent être prévenues que l’effet thérapeutique de cette rééducation périnéale est observé à court terme (1 an) mais pas à long terme (6-12 ans). La rééducation précoce, la rééducation à titre préventif et les techniques différentes d’exercices de contraction volontaire des MPP n’ont pas fait la preuve de leur efficacité et elle n’est donc pas recommandée. Il n’existe pas de preuve d’un éventuel rôle préventif de la rééducation du post-partum chez des femmes asymptomatiques pour diminuer le risque de voir apparaître chez elles des symptômes d’IU à moyen ou long terme. La rééducation périnéale chez des femmes asymptomatiques (continentes) dans le but de prévenir une IU à moyen ou long terme, n’est donc pas recommandée. Voir l’intégralité de l’article ≫

Prise en charge d’un patient adulte opéré de la thyroïde de J−1 à J3

Sommaire

Définition

Argumentation

Anatomie et schéma de la thyroïde

Définitions des pathologies traitées par chirurgie

Abréviations utilisées

Photographie des trois domaines cliniques

Plan de soins type

Chemin clinique

Voir l’intégralité de l’article ≫

Âge et genre – Risques médicaux en odontologie

ENFANTS

Au Royaume-Uni, les individus âgés de 16 ans et moins, sont considérés comme étant des enfants.

Bébés prématurés

À la naissance, le nouveau-né est dit prématuré ou avant terme (< 37 semaines de gestation), à terme (37-42 semaines de gestation), ou après terme (né après 42 semaines de gestation). Les bébés prématurés sont particulièrement exposés à de nombreux problèmes. Jusqu’à 10 % de l’ensemble des bébés sont des prématurés et d’un poids généralement bas à la naissance (< 2 500 g). Des faibles poids peuvent résulter d’un retard de croissance intrautérine ; ces bébés peuvent présenter un quotient intellectuel (QI) diminué et une plus petite taille. Les bébés nés avant terme ont du mal à maintenir leur température et leur homéostasie corporelles ; ils sont enclins à subir plusieurs conséquences pour la santé. Jusqu’à la moitié d’entre eux souffrent de séquelles à long terme y compris d’un QI abaissé, des troubles comportementaux, des problèmes de coordination et des problèmes respiratoires et nutritionnels. Dans environ 40 % des cas, la cause de la prématurité est inconnue, mais les causes connues comprennent les grossesses multiples, l’infection, le tabagisme maternel, la prééclampsie, l’anémie sévère et les maladies cardiaques et rénales. Une maladie parodontale de la mère est supposée être un facteur causal. Voir l’intégralité de l’article ≫

Diurétiques

Introduction

Les diurétiques sont des médicaments incontournables dans la prise en charge de l’HTA, de l’insuffisance cardiaque et de l’insuffisance rénale chronique.

Tous les diurétiques ont pour but de favoriser l’élimination du sodium (Na+) du compartiment vasculaire vers les urines. La conséquence de cette élimination de Na+ est une élimination d’eau se faisant dans le même sens, c’est-à-dire du compartiment vasculaire vers les urines.

Il est habituel de classer les diurétiques en fonction de leur action sur le potassium (K+). Il existe ainsi deux classes de diurétiques :

  • les diurétiques dont le mécanisme d’action peut provoquer une hypokaliémie : c’est le cas de la famille des diurétiques de l’anse et des diurétiques thiazidiques ;
  • les diurétiques pouvant provoquer une hyperkaliémie : famille des diurétiques antialdostéroniques et famille des diurétiques hyperkaliémiants avec effet antihypertenseur.

Voir l’intégralité de l’article ≫