Archives

Imagerie médicale

Paroles d’expert – Imagerie Médicale

IRM : Cancer de la prostate

Cancer de la prostate

POINTS FORTS

Objectifs 
Participer au diagnostic et guider la biopsie. 
Participer au bilan d’extension du cancer de la prostate. 
Participer à la surveillance active.

Technique 
Séquences dans les trois plans de l’espace en contraste T1, T2, diffusion, T1 après injection de gadolinium avec une séquence injectée dynamique. Voir l’intégralité de l’article ≫

Imageries de diffusion et de perfusion dans l’ischémie cérébrale en phase aiguë

G. Cosnard, C. Grandin, T. Duprez

À la phase aiguë d’un accident vasculaire cérébral ischémique, l’IRM permet d’acquérir un ensemble de résultats qui ne peuvent être obtenus autrement que par des techniques dispersées sur des sites différents, même si chaque technique offre de meilleures performances. Ainsi, l’artériographie à rayons X est plus précise que l’angiographie en temps de vol de l’IRM pour détecter le site et le type de l’occlusion artérielle et étudier l’état des anastomoses. De même, les procédures de médecine nucléaire permettent une étude fonctionnelle et surtout métabolique du cerveau, actuellement irréalisable en IRM, au moins pour ce qui concerne les études de consommation de glucose et d’oxygène. Mais L’IRM permet une simplification diagnostique dans une unité de lieu et de temps dans un contexte d’extrême urgence. L’angiographie, l’imagerie de diffusion et l’imagerie de perfusion en sont les principaux outils (voir aussi chap. 2). Voir l’intégralité de l’article ≫

Blocage en flexion du pouce avec sensation de ressaut suite plaie par verre du pouce

Présentation du cas

Description

• Femme de 25 ans qui a eu une plaie par verre du pouce, il y a un mois. Blocage en flexion du pouce avec sensation de ressaut. Voir l’intégralité de l’article ≫

Cas clinique 34 : Femme de 43 ans, 1G-0P, vue à J22, pour métrorragies.

Présentation du cas

Description du cas clinique

• Femme de 43 ans, 1G-0P, vue à J22, pour métrorragies. Voir l’intégralité de l’article ≫

Cas clinique 8 : Enfant de 4 ans avec céphalées et vomissements évoluant depuis 10 jours avec perte de poids

Présentation du cas

Description

• Enfant de 4 ans qui présente des céphalées et des vomissements évoluant depuis 10 jours avec perte de poids. Voir l’intégralité de l’article ≫

Magnétisme nucléaire

Rappel : champ magnétique–électricité

Le magnétisme et le déplacement dune charge électrique sont liés l’un à l’autre. Un courant électrique (déplacement d’électrons de charge négative) dans un fil conducteur induit une force magnétique ou champ magnétique. De même, un champ magnétique en mouvement engendre un courant électrique (fig. 1-1).

Voir l’intégralité de l’article ≫

Pathologies du compartiment postérieur

G. Lefebvre, C. Fontaine, R. Guillin, X. Demondion, A. Cotten

Elles sont essentiellement composées de cinq pathologies Voir l’intégralité de l’article ≫

Intérêt et difficultés de l’échographie interventionnelle

Intérêt et difficultés

L’échographie est un moyen de guidage rapide, mobilisable, non irradiant, offrant une image dans tous les plans de l’espace et assurant ainsi des conditions de sécurité satisfaisantes à l’opérateur.
Les ponctions-biopsies à visée histocytologique, la mise en place de cathéters de drainage, un traitement local par ablation thermique peuvent être effectués sous simple guidage échographique.
L’échographie peut être couplée à un amplificateur de brillance, afin d’avoir un contrôle efficace, par opacification, du volume de la poche à drainer, du positionnement du cathéter, de l’aiguille.
Dans certains cas, le contrôle de la voie d’accès du site à biopsier ou à drainer est rendu délicat en raison de l’adiposité du patient, de l’interposition de gaz ou de structures osseuses. Voir l’intégralité de l’article ≫

IRM du coude

J.-L. Montazel, J.-L. Drapé

PLAN DU CHAPITRE

Technique

Lésions ligamentaires

Lésions tendineuses

Ostéochondrite disséquante, atteinte ostéochondrale et corps étrangers intra-articulaires

Atteinte inflammatoire

Neuropathies

Fractures

Voir l’intégralité de l’article ≫

Corps étrangers pénétrants

Radiographies standard

Corps étrangers des tissus mous 

  • Deux incidences : obliques ou orthogonales pour éviter les superpositions osseuses.

Corps étrangers orbitaires 

  • Deux incidences de face : avec obliquité vers le haut et vers le bas.

Imagerie alternative ou complémentaire aux radiographies

Corps étrangers des tissus mous 

  • Superficiel : échographie. 
  • Pénétrant en profondeur : scanner ou IRM.

Corps étrangers orbitaires 

  • Scanner ou IRM.

Corps étrangers de diagnostic difficile

  • Verre caché par l’os
  • CE profonds

Abréviations

CE, corps étranger ;
IRM, imagerie par résonance magnétique ;
PA, postéro-antérieur. Voir l’intégralité de l’article ≫