Paroles d’expert – Infirmier

Examens de laboratoire : VIH : sérodiagnostic

VIH : sérodiagnostic

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un rétrovirus — un virus à ARN qui, pour se multiplier, doit s’intégrer dans l’ADN de la cellule hôte —, ayant un tropisme pour les lymphocytes T4 (CD4). Transmis par voie sexuelle parfois sanguine, il provoque une infection détruisant les lymphocytes CD4 qui conduit au sida. Voir l’intégralité de l’article ≫

Soins infirmiers : apprendre à mieux se connaître

LES VALEURS

« L’homme ne peut pas vivre au milieu des choses sans s’en faire des idées d’après lesquelles il règle sa conduite. »

Émile DURKHEIM

Voir l’intégralité de l’article ≫

De la réflexion éthique à une pratique de qualité par Walter Hesbeen

Il n’y a rien d’anodin pour celui dont le corps et parfois la vie sont soumis aux mains des professionnels de soins, à leurs savoirs, leurs techniques, leur raisonnement clinique, leur capacité de prendre ou non au sérieux ce qui est important pour celui qui souffre ou plus simplement pour celui qui s’inquiète de ce qui lui arrive ou de ce qu’il va devenir. Il n’y a dès lors rien d’anodin dans la manière de se présenter à l’autre, de le regarder, de lui parler, de l’écouter, de le toucher, de lui annoncer un diagnostic, de lui proposer un traitement, de procéder à des actes de soins, etc. Et c’est parce qu’il n’y a rien d’anodin lorsque les professionnels interviennent sur le corps et dans la vie d’un autre que des pratiques bonnes ne sauraient se réduire à l’application même rigoureuse des guides qui ont pour mission de les décrire. C’est parce qu’il n’y a rien d’anodin qu’une vigilance tant individuelle que collective est requise, une vigilance qui doit être pensée et entretenue, une vigilance qui requiert de l’effort. L’effort de ne pas confondre la personne avec nos savoirs, avec nos valeurs et convictions, de ne pas la réduire aux actes qui nous semblent utiles. Effort encore de ne pas sous-estimer que chacun vit comme il le peut ce qu’il a à vivre lorsque la maladie surgit ou la dépendance s’installe. Effort, enfi n, de ne pas minimiser les inquiétudes discrètes voire les souffrances secrètes qui parfois agitent intérieurement et intensément une existence.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Dyspnée Laryngée Aiguë

FICHE MALADIE

DÉFINITION

La dyspnée laryngée résulte d’une difficulté respiratoire liée à la réduction de calibre de la filière laryngée. Voir l’intégralité de l’article ≫

Les toilettes scolaires

Un enjeu de santé publique

À l’école, la fréquentation des toilettes participe à la satisfaction des besoins fondamentaux de la pyramide de Maslow. Or, un tiers des élèves ne vont pas aux toilettes car elles sont sales et malodorantes. Au niveau secondaire, les toilettes sont perçues comme un lieu de non-droit. Des pathologies infectieuses peuvent en découler. Des solutions pour améliorer la fréquentation des toilettes doivent être travaillées selon trois axes : la conception des lieux, la mise en place d’une surveillance efficace et l’élaboration avec les élèves d’un plan d’éducation à la santé. Voir l’intégralité de l’article ≫

Organisation face à une situation sanitaire exceptionnelle : les attentats de Paris

Le 13 novembre 2015, huit attaques terroristes se déroulent en 30 minutes à Paris et Saint-Denis (93). Six plans rouges alpha sont déclenchés afin de porter secours aux victimes, mobilisant sur les lieux plus de 1 000 personnes, professionnels et bénévoles. Les secours prendront en charge 352 blessés.

© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Mots clés : attentat multisite, extraction, plan rouge alpha, tri, urgences, victime

Voir l’intégralité de l’article ≫

Savoirs et pratiques : la culture à l’hôpital

Projet d’établissement

Culture et prise en charge globale des patients

Yann Bubien, Directeur général du CHU d’Angers, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49100 Angers, France YaBubien@chu-angers.fr

Voir l’intégralité de l’article ≫

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (ou MICI)

La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique

Fiche 50 : Processus inflammatoires et infectieux de l’ouvrage Guide de l’éducation thérapeutique du patient

Définition, données physiologiques

• Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (ou MICI) regroupent la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique. Elles se caractérisent toutes les deux par une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif.
• Dans la maladie de Crohn, elle peut être localisée dans tout le système digestif, de la bouche à l’anus (le plus souvent au niveau de l’intestin), tandis que dans la rectocolite hémorragique, elle est localisée au niveau du rectum et du colon.
• Ces maladies évoluent par poussées inflammatoires de durée et de fréquence extrêmement variables en fonction des patients, alternant avec des phases de rémission.
• Pour 10 % des patients, le diagnostic entre maladie de Crohn et RCH n’est pas établi.
• Les poussées peuvent s’accompagner de manifestations extra-intestinales (articulaires, cutanées, oculaires, etc.).
• C’est une maladie évolutive, alternant avec des phases de rémission qui touche 1 personne sur 1000. Elle est diagnostiquée entre 20 et 30 ans. Voir l’intégralité de l’article ≫

L’alimentation de l’enfant et de l’adolescent : les besoins nutritionnels (1)

1 Auteur de l’édition en cours : Marie-Ève Schmidt. Avec la collaboration pour les éditions précédentes de : Marie Larger, Pascale Thibault, Jean-Philippe Girardet, Sylvine Machinot.

Capacités attendues pour l’exercice de l’infirmière puéricultrice 
Participer à l’établissement, et/ou établir des régimes normaux adaptés à l’enfant de la naissance à l’adolescence, en tenant compte (avec souplesse dans leur application) des données nutritionnelles fixées par les pédiatres nutritionnistes. 
Assurer/faire assurer la mise en application des régimes prescrits dans le cadre de pathologies spécifiques (diarrhées, maladies métaboliques, intolérances digestives, etc.). 
Mener des actions d’éducation à la santé auprès de populations d’enfants et de parents, afin de promouvoir une alimentation équilibrée dès le plus jeune âge et prévenir certaines pathologies de l’adolescence et de l’âge adulte.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Un éclairage sur l’obésité et sa prise en charge

Entretien « La chirurgie bariatrique nécessite un suivi à vie des patients »

L’obésité est une maladie, reconnue comme telle par l’Organisation mondiale de la santé depuis 1997
Cette pathologie multifactorielle, qualifiée par certains de pandémie, est considérée aujourd’hui comme une priorité de santé publique
Patricia Le Roux, médecin nutritionniste du service de médecine nutrition de l’hôpital Claude-Galien à Quincy-sous-Sénart (91), apporte ses éclairages sur l’obésité et sa prise en charge.
Mots clés – chirurgie bariatrique ; obésité ; prévalence ; prise en charge ; suivi Voir l’intégralité de l’article ≫