Paroles d’expert – Médecine du sport

Muscle squelettique à l’effort

Fatigue musculaire

Le phénomène de fatigue, caractérisé par l’incapacité temporaire de réaliser le travail requis, est très complexe, et il ne peut être expliqué par un seul facteur. Ainsi, lors d’un effort submaximal prolongé, la fatigue peut être attribuée à la déplétion du glycogène musculaire, à une hypoglycémie, à une hyperthermie ou à une déshydratation ; alors que pour des efforts brefs de haute intensité, ces éléments ne jouent pratiquement pas de rôle. En revanche, la dissociation de l’acide lactique en hydrogène pourrait se révéler désavantageuse du fait de l’acidification du milieu. Voir l’intégralité de l’article ≫

Sport et pertes en vitamines, minéraux, oligoéléments

Vitamines, minéraux, oligoéléments et sports

Par X. Bigard

Les vitamines, minéraux et oligoéléments sont des substances classées dans la catégorie des micronutriments. Présentes en faibles quantités dans l’organisme, elles sont essentielles à de nombreuses fonctions physiologiques comme la contraction musculaire, le trafic et la transmission des informations neuronales, la réparation des tissus lésés. Un régime équilibré se doit d’apporter une certaine quantité de ces substances qui sont nécessaires au bon fonctionnement cellulaire.
Voir l’intégralité de l’article ≫

Dopage : Addiction ou pas ?

Le dopage est-il une addiction ?

Michel Audran et Guillaume Suderie

Les relations entre dopage et addiction sont régulièrement mises en avant. D’ailleurs, ne compare-t-on pas un sportif dopé à un toxicomane ? Si d’anciens sportifs sont devenus toxicomanes au décours de leur carrière ou de situations d’échec, la consommation de substances à potentiel addictogène interdites à des fi ns de performance peut-elle générer un réel phénomène d’addiction ?

L’objectif de cette communication est de discuter des liens pouvant exister entre dopage et addiction à partir de deux approches, l’une pharmacologique, l’autre anthropologique. Voir l’intégralité de l’article ≫

Aplomb et mouvement

Introduction

Aplomb et degrés de liberté des segments corporels (biomécanique et équilibre tonique : deux facteurs indépendants)

L’examen clinique postural nous fait régulièrement constater des restrictions de mobilité articulaire labiles pour nous, posturologues ; en effet, à la moindre manipulation d’une entrée du système postural d’aplomb , elles peuvent disparaître ou se renforcer. Il est impensable de rattacher ces restrictions de mobilité à autre chose qu’aux muscles ; la géométrie des surfaces articulaires , elle, ne peut pas changer ainsi d’un instant à l’autre. Certes, nous savons que la commande motrice dépend de l’intégration de l’ensemble des informations posturales , mais au niveau de l’effecteur musculaire , nous sommes mal armés pour comprendre ce que nous observons ; c’est pourquoi nous avons demandé à Olivier Gagey, chirurgien orthopédique, professeur d’anatomie, journellement au contact de la matière musculaire, de nous expliquer ce qu’impliquent les comportements musculaires que nous observons ; leurs variations instantanées de direction et d’intensité cadrent mal avec le concept traditionnel du muscle ficelle.

Pierre Marie Gagey

Voir l’intégralité de l’article ≫

Les différents sports de montagne et leur pathologie associée

L’activité sportive en montagne revêt des aspects extrêmement divers, depuis les sports de glisse sur neige jusqu’à l’alpinisme, en passant par la randonnée, les sports aériens, la spéléologie et les activités en eau vive. Nous ne traiterons pas ici du ski alpin en station, dont les aspects pathologiques et notamment traumatologiques sont spécifiques.
Les aptitudes physiques et physiologiques visant la performance dans les sports de montagne sont peu spécifiques, à l’inverse d’autres pratiques sportives. Les commissions médicales des fédérations sportives en charge des compétitions n’ont pas les mêmes orientations que les fédérations de loisir, qui prônent la sécurité dans leurs pratiques. Ces dernières sont associées à des pathologies et une traumatologie particulière qui nécessitent souvent une prise en charge spécifique.

Jean-Pierre Herry Médecin du sport, ancien médecin de l’École nationale du ski et de l’alpinisme
Alice Gavet Médecin du sport à l’École nationale du ski et de l’alpinisme

Voir l’intégralité de l’article ≫

Le sein et le sport : une alliance bénéfique

The breast and the sport: A beneficial alliance

Si l’on se réfère au nombre de publications, le sein est loin d’être la préoccupation majeure des médecins du sport. Pourtant, la forte représentation de la gente féminine parmi les pratiquants justifie d’y porter une plus grande attention d’autant que, de par leur situation anatomique, les seins sont exposés à des traumatismes dans de nombreuses activités. Voir l’intégralité de l’article ≫

De la prévention flash pour dire non au dopage

Le sentiment d’affirmation de soi est déterminant pour faire face à une offre de substances illicites. Une seule séance de prévention, courte, semble aider les jeunes en parcours d’excellence sportive à s’armer pour résister au dopage : c’est ce que montre l’expérience menée par une équipe nancéenne et publiée dans la revue Science & Sports.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Danse et santé : un champ de recherche qui monte en France

Les danseurs vus comme des athlètes à part entière et comme objet de recherche en sciences du sport et du mouvement. Dans la revue Science & Sports, c’est ce que montre l’étude d’une équipe française interdisciplinaire, qui associe chercheurs, chorégraphes et danseurs.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Sportives amateurs et nutrition

Apport nutritionnel et consommation des compléments alimentaires chez une population de sportives amateurs

O. Berriche ∗, H. Souhaila , I. Lahmar , F. Mahjoub , A. Gamoudi , C. Amrouche , H. Jamoussi Service « A » de diabétologie, nutrition et maladies métaboliques, institut national de nutrition, Tunis, Tunisie
∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : olfaberriche1@gmail.com (O. Berriche)

Introduction et but de l’étude

Dans les salles de sport, le nombre de compléments alimentaires est important et les demandes de plus en plus nombreuses de la part des hommes que des femmes. Sachant que le nombre de femmes, qui s’adonnent pour leur plus grand plaisir au sport et celles qui ont une activité sportive régulière, s’est nettement accru ces dernières années. Cette étude transversale a concerné 60 sportives amateurs recrutées dans différentes salles de sports privés, d’âge allant de 20 ans. Cette population est divisée en deux groupes ; groupe 1 : 30 sportives consommatrices des compléments alimentaires et groupe 2 : 30 sportives non consommatrices des compléments alimentaires.

Les objectifs de notre étude étaient d’évaluer l’alimentation spontanée chez les sportives amateurs consommatrices et non consommatrices des compléments alimentaires et justifier la consommation des compléments alimentaires selon l’alimentation des sportives.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Intérêt de l’isocinétisme pour la rééducation

Rééducation : Intérêt de l’isocinétisme

Auteurs : Pascal Edouard , Francis Degache , François Fourchet

Résumé

Les possibilités de contrôle de différents paramètres tels que la position, l’amplitude articulaire, la vitesse de mouvement, le mode de contraction (notamment excentrique), la force développée (résistance opposée par des valeurs seuils maximales), le volume et l’intensité de l’exercice, font des dynamomètres isocinétiques des outils très intéressants dans le cadre du renforcement musculaire intervenant dans la rééducation d’un patient. Les applications sont multiples autant pour les pathologies de l’appareil locomoteur que les pathologies neurologiques et cardio-vasculaires. Les protocoles de renforcement doivent être adaptés aux pathologies, aux stades lésionnels, à la tolérance du sujet et du tissu, et aux contre-indications. Cependant, les connaissances actuelles autant sur les protocoles de renforcement à utiliser que sur l’efficacité même de ces protocoles sont modestes.

Mots-clés : renforcement musculaire ; rééducation ; excentrique ; protocole ; intensité ; volume ; pathologie.

Voir l’intégralité de l’article ≫