Paroles d’expert – Médecine générale

Insuffisance respiratoire chronique : prise en charge par le médecin généraliste

Introduction

L’insuffisance respiratoire chronique, responsable d’un handicap respiratoire, touche de plus en plus de patients, compte tenu d’une exposition tabagique qui reste importante dans la population française. Le médecin généraliste a une place de choix dans le diagnostic et la prise en charge de cette pathologie, mais aussi dans le diagnostic précoce des maladies causales et leur prise en charge. Voir l’intégralité de l’article ≫

Efficacité clinique de l’homéopathie : analyse et propositions

Rapport du gouvernement australien sur l’efficacité clinique de l’homéopathie : analyse et propositions

Report from the Australian government on the clinical efficacy of homeopathy: Analysis and proposals

Bernard Poitevin (Médecin allergologue homéopathe)

RÉSUMÉ

Le gouvernement australien a récemment publié un rapport étudiant l’efficacité de l’homéopathie dans de nombreuses pathologies, ceci en utilisant, comme source, des revues systématiques relatives aux essais cliniques réalisés en homéopathie. L’étude de 57 revues systématiques a permis l’analyse de 68 états pathologiques. Cependant, cette méthode conduit à l’exclusion d’essais bien conduits et à des analyses parfois excessivement tranchées. De plus, aucun médecin homéopathe expert sur le sujet n’a participé à ce travail. Analysant chaque situation étudiée par le groupe de travail, nous apportons des informations complémentaires et effectuons des propositions afin de déterminer dans quels domaines des essais cliniques contrôlés ou des études plus pragmatiques peuvent être effectués.
© 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

MOTS CLÉS Essais cliniques contrôlés en homéopathie National Health and Medical Research Council (NHRMC) Revues systématiques sur l’homéopathie

Voir l’intégralité de l’article ≫

Évaluer l’efficacité clinique de l’homéopathie : oui, mais comment ?

Bernard Poitevin (allergologue homéopathe)

En 2015, lorsque le rapport du gouvernement australien sur l’efficacité clinique de l’homéopathie a été publié [1], nous avons pu lire dans la presse : « À quoi sert l’homéopathie ? » [2]. Les médecins homéopathes exprimaient de leur côté leur défiance lors de la présentation de ce travail. Voir l’intégralité de l’article ≫

Le lait est-il un poison violent ?

Le lait favoriserait une variété impressionnante de maladies, depuis l’acné, l’eczéma, les otites, les douleurs articulaires jusqu’aux cancers de la prostate et du sein, en passant par le diabète, les maladies cardiovasculaires, voire l’ostéoporose. Son éviction soignerait miraculeusement la plupart de ces mêmes maladies. Confronter ces allégations à la réalité des connaissances scientifiques, médicales et historiques permet de faire la part du vrai et du faux.

Mots clés – allergie ; cancer ; diabète ; lait ; intolérance au lactose ; maladie cardiovasculaire ; surpoids

© 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Voir l’intégralité de l’article ≫

Malade porteur d’une sonde vésicale à domicile

auteurs : V. Phé, M. Rouprêt

Références auteurs
La sonde vésicale à demeure est indiquée en cas d’incontinence urinaire ou de rétention permanente (paraplégique, malade inopérable) lorsque aucune autre alternative n’est envisageable. Dans tous les cas, ce geste doit être atraumatique, indolore, stérile. Il existe différents modèles de sondes, mais dans le cas d’un sondage à demeure, on utilise le plus souvent une sonde à ballonnet, de Charrière 16 ou 18, 100 % silicone, car mieux tolérée.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Amaigrissement

Voici le chapitre 12 de l’ouvrage collectif du symptôme à la prescription en médecine générale, coordonné par Olivier Blétry et Ibrahim Marroun. Ce chapitre a été écrit par Yves Melchior, médecin généraliste, Suresnes, Mouna Hanachi, praticien attaché, service de médecine aiguë spécialisée, hôpital Raymond-Poincaré, Garches et Pascal
Crenn, PH, service de médecine aigue spécialisée, hôpital Raymond-Poincaré, Garches.

Les pauvresses, traînant leurs seins
maigres et froids,
Soufflaient sur leurs tisons et soufflaient
sur leurs doigts.
Charles BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal (1857)

■ Symptôme amaigrissement
■ Enquête étiologique
Première étape
Seconde étape
Troisième étape
Quatrième étape
■ Amaigrissement avec anorexie non volontaire
En l’absence de signes dépressifs
Amaigrissement avec symptômes dépressifs
Amaigrissement avec troubles du comportement alimentaire (restriction alimentaire)
Amaigrissement avec symptômes digestifs ou ORL entraînant une restriction alimentaire
Anorexie mentale
Amaigrissement sans anorexie, voire avec hyperphagie
Diabète sucré
Hyperthyroïdie
Autres endocrinopathies
Parasitoses
Prise en charge thérapeutique
■ Conclusion

Voir l’intégralité de l’article ≫

TABAGISME ET BON SENS

Tout a été dit sur le tabagisme. Ses effets nocifs sont parfaitement connus : dépendance, espérance de vie diminuée de 10 ans, risques gravidiques, artériopathies volontiers coronariennes, BPCO, cancers des voies aérodigestives supérieures, CANCER BRONCHIQUE essentiellement, qui est la première cause de décès chez les hommes et la seconde chez les femmes après le cancer du sein. Le tabagisme passif, quant à lui, est responsable d’affections respiratoires de l’enfant, voire de morts subites du nourrisson. Et l’ensemble aboutit à un coût socio-économique considérable.

Voir l’intégralité de l’article ≫