Paroles d’expert – Pédiatrie

Retard et anomalies du langage oral

Troubles du langage oral

Les troubles sont détectables dès 3 ans et doivent bénéficier d’une aide dès cet âge. La figure 9.2 aide à visualiser très schématiquement la localisation possible de l’atteinte des différents troubles décrits ci-dessous. Anomalies ORL pouvant perturber le langage En dehors de la surdité, il existe des malformations ou atteintes ORL qui entraînent une perturbation du langage oral et pour lesquelles une prise en charge médico-chirurgicale et orthophonique est nécessaire, et ce souvent précocement.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Comment prévenir l’Obésité infantile ?

Prévenir l’obésité de l’enfant

La prévalence de l’obésité augmente dans le monde, à la fois en Europe mais aussi dans les pays à économie émergente. Le risque de surpoids doit être pris en compte dès l’enfance. La prévention inclut le suivi régulier des courbes de corpulence et des mesures simples d’éducation pour la santé. Le rôle de l’adulte est primordial afin de proposer des initiatives originales et ludiques en la matière.

© 2017 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Mots clés – éducation ; petite enfance ; obésité ; prévention

Sandra FERREIRA

Voir l’intégralité de l’article ≫

Cancérologie : Particularités de la prise en charge de l’adolescent

Nicolas Boissel, Laurence Brugières

Traitement et prise en charge

Points clés
■ Une tranche d’âge de 15 à 25 ans concernant 2 000 nouveaux patients par an.
■ La prédominance des lymphomes, sarcomes, leucémies aiguës, tumeurs germinales, tumeurs cérébrales ; apparition des carcinomes.
■ Des spécificités biologiques pour chaque type de tumeurs chez les AJA.
■ La nécessité d’une complémentarité « adulte-enfant ».
■ Une survie globale de 80 %.
■ L’accompagnement psychologique et socio-éducatif.
■ Des structures de soins et d’équipes spécifiques dédiées aux AJA.

Voir l’intégralité de l’article ≫

Ingestion d’une pile au lithium chez un enfant

Lithium battery ingestion in a child

I. Sicard-Cras*, A.Robert-Dehault, P.Vic
Service de pédiatrie, centre hospitalier de Cornouaille, 14 bis, avenue Yves-Thépot, BP 1757, 29107 Quimper cedex,France

Plan

Voir l’intégralité de l’article ≫

Le nouveau-né de mère diabétique : épidémiologie, physiopathologie, prises en charge

Delphine Mitanchez

32.1 Introduction

Le diabète au cours de la grossesse recouvre plusieurs entités : le diabète prégestationnel, connu et traité avant la grossesse, de type 1 (DT1) ou de type 2 (DT2) et le diabète gestationnel (DG). Le DG est défini selon l’OMS comme un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de gravité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse, quels que soient les traitements utilisés et l’évolution en post-partum. Cette définition recouvre en fait deux entités différentes : un diabète patent préexistant à la grossesse mais découvert à l’occasion de celle-ci, le plus souvent un DT2, ou une anomalie de la tolérance glucidique apparue en cours de grossesse et qui disparaît au moins temporairement en post-partum.
L’épidémiologie du diabète au cours de la grossesse s’est modifiée au cours des dernières années en particulier en raison de l’augmentation du surpoids et de l’obésité chez les femmes en âge de procréer. Certains éléments de la physiopathologie sont communs à tous les types de diabète, mais les conséquences et la gravité des complications chez le nouveau-né sont différentes. Voir l’intégralité de l’article ≫

Troubles des conduites alimentaires de l’enfant et de l’adolescent

Prise en charge en ambulatoire

G. Mamou, A. Bargiacchi

Plan du chapitre

Prise en charge de première intention

La prise en charge ambulatoire (tableau 12.1) doit être privilégiée autant que possible en première intention, surtout chez l’enfant jeune car elle lui permet de rester en famille et de poursuivre sa scolarité. Crisp et al. ont montré dès 1991 la non-infériorité de la prise en charge ambulatoire, que ce soit sur le gain de poids ou sur l’échelle de Morgan-Russell, et d’autres auteurs ont insisté sur la meilleure adhésion à ce type de prise en charge [4]. Voir l’intégralité de l’article ≫

Reflux gastro-œsophagien et pathologies ORL dans la nouvelle collection Pedia

PLAN DU CHAPITRE
Introduction
Tableaux cliniques – manifestations extradigestives
Malaises graves et apnée chez le nourrisson
Stridor
Laryngites à répétition
Sténoses sous-glottiques
Autres manifestations laryngées
Autres manifestations ORL
Prise en charge
Bilan
Traitement

Voir l’intégralité de l’article ≫

les hanches du nourrisson dans la nouvelle collection Pedia

Le nourrisson

PLAN DU CHAPITRE
Les hanches du nourrisson
Examens d’imagerie
Traitement
Anomalies du rachis cervical et de la ceinture scapulaire
Torticolis
Pterygium coli
Surélévation congénitale de l’omoplate
Malformation de la clavicule
Anomalies au niveau du dos et du thorax
Scoliose du nourrisson
Scoliose infantile
Courbure anormale dans le plan sagittal
Anomalies du thorax
Petites anomalies des mains et des pieds
Petites anomalies au niveau des mains
Petites anomalies au niveau des pieds
Impotence fonctionnelle
Conduite de l’examen
Impotence fonctionnelle et syndrome infectieux
Impotence fonctionnelle sans syndrome infectieux

Voir l’intégralité de l’article ≫

Troubles respiratoires obstructifs du sommeil de l’enfant : définitions, pathophysiologie, examen clinique

La description du syndrome d’apnées–hypopnées du sommeil avec enregistrement polysomnographique chez l’enfant remonte à 1975, et avec perturbation de l’EEG à 1982. Depuis, des avancées dans la compréhension du syndrome dit des « troubles respiratoires obstructifs du sommeil » (TROS) ont été faites.

C. Guilleminault, M. Mondain, R. Marianowski

Voir l’intégralité de l’article ≫

Traitements symptomatiques des détresses vitales d’origine infectieuse

Infectious life-threatening distresses in neonates. Symptomatic approach

Yannick Aujard (extrait de Infections néonatales)
Pôle de périnatologie, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France

Résumé
Les détresses vitales néonatales d’origine infectieuse sont marquées par un risque de mauvaise évolution à court terme et d’un accroissement de la morbidité secondaire. Leur prise en charge implique, en parallèle au traitement anti-infectieux, un traitement symptomatique efficace. Le choix du traitement (antibactérien, antimycotique ou antiviral) repose sur l’analyse des circonstances cliniques et les données microbiologiques statistiques. Au plan symptomatique, les détresses respiratoires impliquent le recours à une oxygénothérapie, voire une ventilation, invasive ou non. L’hypertension artérielle pulmonaire, responsable d’une hypoxémie réfractaire, relève du monoxyde d’azote. La prise en charge symptomatique des chocs septiques combine expansion volémique et médicaments inotropes dont l’échocardiographie précise le choix et les modalités. L’aspect symptomatique du traitement des détresses neurologiques repose sur le dépistage et le traitement des convulsions et surtout de l’hypertension intracrânienne fréquemment associée.

Mots-clés : Nouveau-né ; Infections graves ; Détresses vitales ; Traitements symptomatiques

Voir l’intégralité de l’article ≫