Paroles d’expert – rhumatologie

Les traitements de la goutte ont-ils un bénéfice cardiovasculaire ?

La goutte s’associe très fréquemment à de nombreuses comorbidités, notamment cardiovasculaires, qui expliquent en grande partie l’augmentation de la mortalité observée au cours de cette maladie. De nombreuses études, mais pas toutes, ont suggéré que l’hyperuricémie et/ou la goutte étaient des facteurs de risque d’insuffisance coronarienne, d’insuffisance cardiaque et d’hypertension artérielle. C’est la raison pour laquelle la connaissance des effets cardiovasculaires des différents traitements de cette maladie est primordiale pour le clinicien. Parmi les hypouricémiants, c’est surtout l’allopurinol qui a été étudié. Deux études d’intervention ont démontré que cet inhibiteur de la xanthine oxydase pouvait améliorer l’insuffisance coronarienne et diminuer les chiffres de tension artérielle chez les adolescents obèses avec hyperuricémie. Par ailleurs, plusieurs études pharmaco-épidémiologiques ont suggéré que la prise d’allopurinol diminuait le risque d’infarctus du myocarde. En revanche, l’impact de l’allopurinol sur l’insuffisance cardiaque semble nul.

Voir l’intégralité de l’article ≫